La piste de saut olympique de Bergisel, © Innsbruck Tourismus/Christof Lackner
© La piste de saut olympique de Bergisel, © Innsbruck Tourismus/Christof Lackner

Architecture moderne dans la ville


Lorsqu’il s’agit d’architecture moderne, le Tyrol est à la pointe du progrès. Son architecture, brillant de mille feux, n’a pas fini d’impressionner.

On n’y pense pas toujours, mais le Tyrol est aussi un haut-lieu de l’architecture moderne. Il a même par endroits une bonne longueur d’avance, comme le montrent quelques projets bien particuliers.


1 · Zaha Hadid, une fidèle amie d’Innsbruck


Le projet le plus spectaculaire et innovant en matière d’architecture contemporaine au Tyrol est sans conteste le téléphérique de la Nordkette à Innsbruck. Le défi de conserver l’ancienne construction tout en y ajoutant une nouvelle a été relevé par nul autre que la célèbre architecte Zaha Hadid. Le long du téléphérique, les quatre stations de Rennweg, de Löwenhaus, du zoo alpin et de Hungerburg sont imprégnées de la marque si caractéristique de Hadid.

De plus, Innsbruck dispose d’un nouveau pont qui porte la signature de l’architecte et saute particulièrement aux yeux: ce pont à haubans en acier et en forme de S est soutenu par deux pylônes de 34 mètres de hauteur.

Mais le nouveau téléphérique de la Nordkette ne fut pas la première rencontre de Zaha Hadid avec Innsbruck. Le nouveau tremplin de Bergisel est aussi le fruit de son imagination créative et fait sensation dans le monde entier depuis son achèvement en 2003.
 

2 · BTV Stadtforum Innsbruck – Forum de la Banque du Tyrol et du Vorarlberg


À Innsbruck, la façade du nouveau forum de la Banque du Tyrol et du Vorarlberg, dans la rue Erlerstraße, éveille la curiosité. Au niveau du façonnage d’angle, la combinaison originale d’éléments de constructions horizontaux et verticaux donne une impression de force; cependant, si l’on va voir de plus près l’espace intérieur, elle n’est que l’introduction du riche concept architectonique de l’ensemble.

Les lieux sont très représentatifs de l’architecture de Heinz Tesar et de sa façon de mettre en avant sa force artistique et de la préciser par l’organisation de la lumière, le choix des matériaux et la disposition des pièces. Le hall d’entrée haut et lumineux représente le cœur de ce nouvel établissement bancaire. Avec son mobilier de réception en cuir et son balcon avec vue sur la Nordkette, le foyer, est à côté de la cour intérieure et de ses fontaines, l’une des grandes réussites du BTV Stadtforum.
 

3 · M-Preis: Des jalons dispersés sur toute la région


M-Preis

Plus de 140 supermarchés M-Preis ont été construits dans toute la région par 30 architectes tyroliens. Ce sont ces bâtiments remarquables qui ont fait dire au magazine anglais Wallpaper que cette chaîne de supermarchés était « sexy ». Ils sont constitués de matériaux peu conventionnels, de verre, de béton et de bois. Ils s’intègrent dans le paysage ou la localité et concilient innovation et tradition. M-Preis se présente par l’architecture originale de ses magasins comme un fournisseur de proximité moderne et contemporain.

L’Architekturpreis 2006 – Neues Bauen in den Alpen, qui récompense un projet architectural de nouvelle construction dans les Alpes, a été remporté par l’architecte Rainer Köberl pour le M-Preis de Wenns, dans la vallée du Pitztal. Le M-Preis de Zirl a été conçu et planifié par le célèbre architecte français Dominique Perrault, et celui de Sölden est sans aucun doute la réalisation la plus spectaculaire de cette série architecturale exceptionnelle. La terrasse du café Baguette se dresse au-dessus d’une gorge, rappelant la vue imprenable dont on jouit de tout là-haut, sur les sommets du « Big 3 », c’est-à-dire du Tiefenbachkogl, du Gaislachkogl et du Schwarzen Schneid.
 

4 · Hôtel de ville d'Innsbruck - bien plus qu’un bâtiment administratif


Le nouvel hôtel de ville d’Innsbruck et son passage commercial est un fidèle reflet des conceptions architecturales de son créateur: dans les réalisations artistiques de Dominique Perrault, l’accent est mis non pas sur les détails et le perfectionnisme en matière de matériaux mais sur le projet architectonique global. Il a développé le bâtiment vers le haut, permettant le regroupement sous un même toit des différents services (auparavant fort dispersés).

La galerie commerciale relie plusieurs rues importantes, bien dans le style des passages commerciaux classiques du XIXème   siècle. La tour en verre qui héberge la cage d’escalier est visible de loin avec ses 37 mètres de hauteur. D’ailleurs, le verre est l’élément dominant pour tout le bâtiment. La partie sud de la tour en verre est agrémentée d’applications de l’artiste tyrolien Peter Kogler. Le toit en verre du passage est l’œuvre de l’artiste conceptuel Daniel Buren; en y intégrant quelques vitres de couleur, il a conféré à cet espace une agréable luminosité.

Haut
Live Chat
Live Chat