Le parc d'érables du Eng, © Tirol Werbung/Mario Webhofer
© Le parc d'érables du Eng, © Tirol Werbung/Mario Webhofer

Un horizon infini de couleurs : les plus beaux paysages d'automne au Tyrol


L'automne donne aux paysages tyroliens une couleur et une luminosité exceptionnelles.

Nul besoin d'avoir l'éloquence des poètes, mais il n'est jamais inutile de pouvoir s'exprimer comme Rainer Maria Rilke dans son célèbre poème "Jour d'automne" (1902) : "Seigneur il est maintenant temps. / L'été fut très grand. / Repose ton ombre sur les cadrans solaires, / et détache les vents des plaines." La comparaison du cycle des saisons et du devenir d'une vie humaine s'impose. L'automne, cette période faisant la liaison entre deux extrêmes, l'été et l'hiver, est un moment particulier. Et un moment particulièrement beau.

La chaleur du jour s'adoucit, les soirées ne sont pas trop fraîches. Le temps des orages violents est passé, un vent fort secoue les arbres et les idées nonchalantes. Les prairies sont fauchées une dernière fois, les derniers fruits sont cueillis. Et ces couleurs ! Mis à part le printemps, l'été et l'hiver, l'automne est la meilleure période pour parcourir le Tyrol – 10 beaux paysages d'automne, d'Ouest en Est.


1 · La haute vallée Pfundser Tschey


La haute vallée Pfundser Tschey en automne, © Tirol Werbung/Mario Webhofer

L'enchanteresse haute vallée au joli nom ancien de Pfundser Tschey se situe au-dessus de Pfunds, à 1 650 mètres d'altitude. Cela lui confère, à l'automne, une combinaison idéale de chaleur du soleil et de petite brise fraîche, certes, mais aussi un visage ayant des vertus directement apaisantes sur l'esprit : le brun lumineux des prairies qui, après le dernier fauchage, se préparent à la pause hivernale ; quelques cirrostratus égarés dans le ciel, soulignant encore mieux son bleu azur de leurs trainées d'un blanc cotonneux. Et les nombreuses petites granges au bois sombre que les aléas du temps ont doté d'une somptueuse patine, disposées par-ci, par-là, dans le paysage.

Découvrir.La haute vallée de Pfundser Tschey se situe à 400 mètres au-dessus du village de Pfunds, elle commence au moulin de Greiter Mühle. Une randonnée familiale facile de 2 heures 1/2 mène à travers la Tschey et la vallée de Platzertal à l'alpage de Platzalm. Une excursion vers le Parc à sensations alpines de Serfaus-Fiss-Ladis voisin permet de prolonger ce moment en famille.

2 · Lac de Piburger See


Le lac Piburger See en automne, © Tirol Werbung/Mario Webhofer

On ne tombe pas par hasard sur le lac de Piburger See. Une crête boisée sépare Piburg d'Oetz, dans le bas de la vallée d'Ötztal. Un éboulement massif, causé par la dernière glaciation, contraignit jadis le cours du torrent d'Ötztaler Ache, occasionnant la formation d'un lac. Lors d'une balade au "Piburger", on est impressionnés par les derniers nénuphars qui déploient somptueusement leur blanc sur un lit de feuilles vertes pour se sustenter des doux rayons du soleil. Sur la berge, quelques bouquets de populages des marais s'accordent une deuxième floraison tardive et apportent leur touche jaune au vert des carex et des roseaux abondants.

Découvrir.La route vers Piburg bifurque peu avant le centre d'Oetz vers la droite. Depuis le parking payant, la balade autour du lac prend une heure. Les plus sportifs se lancent dans une randonnée depuis Oetz, prenant 4 heures 1/2 mais facile : Du parking de la poste, on longe le torrent d'Ötztaler Ache jusqu'au pont de Wellerbrücke, puis on monte d'abord au Seehäusl, puis au Seejöchl. Depuis ce petit col, on profite d'une vue imprenable sur le lac et les montagnes de plus de 3 000 mètres le jouxtant.

3 · Telfer Wiesen


Autour de Telfs en automne, © Tirol Werbung/Mario Webhofer

Bien des Tyroliens aiment à se balader dans ce coin, que beaucoup nomment faussement "Telfeser Wiesen". Telfer, Telfeser... Finalement, l'essentiel est que ces prairies soient situées à Telfes, une commune du Stubai, et qu'elles soient, à l'automne, l'un des plus beaux lieux de randonnées familiales tranquilles du Tyrol. Que ce soit à pied ou à VTT. En moyenne montagne, sur un versant ensoleillé de l'entrée de la vallée du Stubaital, se déploient de vastes forêts de mélèzes très lumineuses, parées de fines nuances de jaune, d'orange et d'or... Un régal pour l'œil comme pour l'esprit. Mais le regard vagabonde aussi à des kilomètres au loin, vers le bas sur les vallées de Stubai et Wipptal, vers le haut sur le Patscherkofel au sud d'Innsbruck, le Serles, le Habicht…

Découvrir. Du parking du lieu-dit Kapfer, un chemin circulaire mène presque sur du plat à travers les Telfer Wiesen. Pour une arrivée respectueuse de l'environnement et romantique, on optera pour le train Stubaitalbahn, qui part d'Innsbruck et parcourt les Telfer Wiesen (arrêts à Luimes, Telfes et aux Telfer Wiesen).

4 · Eulenwiesen et Maria Waldrast


L'étendue Eulenwiesen en automne, © Tirol Werbung/Mario Webhofer

Plus près de toi, mon Dieu – quiconque entreprend un pèlerinage pour remercier le Seigneur, implorer son pardon ou demander son soutien doit consentir quelques efforts. Sinon, le pèlerinage, si on peut encore le nommer ainsi, n'apportera rien. Celui qui ressent le besoin de se rendre à l'église Maria Waldrast, lieu historique de pèlerinage, se met en chemin si possible au début de l'automne. Il est fort probable que son stress et ses tourments l'abandonnent déjà, comme par magie, en marchant. En longeant les bosquets de mélèzes flamboyants, en faisant une pause dans les prairies bien cachées d'Eulenwiesen et en respirant tout simplement à pleins poumons.

Découvrir.Maria Waldrast se situe au pied du Serles, dans la commune de Mühlbachl. Elle est accessible par nombre de sentiers de randonnée, entre autres en env. 1 heure 1/2 via Gleins im Stubaital (parking public) par les prairies de Gleinser Mähder et les Eulenwiesen. Depuis Matrei am Brenner, une bonne route mène au lieu de pèlerinage. Ceux qui préfèreront explorer le paysage automnal tout autour à VTT se tourneront vers la 7ème étape du Tirol Mountain Bike Safari.

5 · Lac d'Obernberger See


Le lac Obernberger See en automne, © Tirol Werbung/Mario Webhofer

Aux beaux jours d'automne ensoleillés au lac d'Obernberger See, la nature prouve encore toute sa force avant le calme hivernal. Sur la surface de l'eau, parfaitement lisse tel un miroir précieux, se reflètent les couleurs les plus prometteuses : le bleu de rêve du lapis-lazuli, de douces ombres turquoises et une claire touche de vert. Ici, ce sont des malachites et des émeraudes qui scintillent. À presque 1 600 mètres d'altitude, ce trésor est veillé par des forêts d'immenses mélèzes jaune clair et les impressionnants sommets du Tribulaun qui se dressent fièrement dans un ciel incroyablement bleu. C'est calme, si calme et paisible que, avachi au bord du lac sur l'une des pierres plates chauffée par le soleil, on parle plus bas sans s'en rendre compte et on aimerait ne jamais repartir d'ici.

Découvrir. Dans le Wipptal, on quitte l'autoroute du Brenner par la sortie de Nösslach et on bifurque à Gries am Brenner vers Vinaders pour entrer dans l'Obernbergtal. Au bout de cette vallée, à l'auberge Waldesruh, on laisse la voiture au parking payant pour suivre environ trois quarts d'heure un sentier à travers bois ou par les prairies jusqu'au lac. Les alpinistes exigeants réalisent par exemple l'ascension de l'Obernberger Tribulaun et profitent de la vue sur le lac de tout là-haut.

6 · Château de Tratzberg


Le château de Tratzberg en automne, © Tirol Werbung/Mario Webhofer

Soyons honnêtes : on n'aimerait pas avoir à entretenir un tel château Renaissance. Mais vivre entre ces murailles doit être plutôt agréable, comme le montre un passage dans les parties du château de Tratzberg ouvertes à la visite. L'imposant édifice, propriété de la famille Goess-Enzenberg qui y réside à l'année, trône superbement sur les hauteurs de la vallée de l'Inn, entre Jenbach et Schwaz - et est visible de loin. Visiter Tratzberg, c'est avoir la chance de combiner une balade courte mais à la montée escarpée à travers la forêt resplendissante sous les couleurs de l'automne et  un merveilleux voyage à travers l'histoire culturelle. Au menu : la salle des Habsbourg avec ses somptueuses peintures murales, de nombreux meubles du début du XVIème siècle et après, d'une valeur inestimable, des salles aménagées avec soin comme celle "aux femmes" et la cour intérieure aux magnifiques façades peintes.

S'y rendre.Par la sortie "Schwaz" de l'autoroute Inntalautobahn, on rejoint le village de Stans où se trouve un parking un peu caché dans la forêt, en contrebas du château. On y parvient soit à pied, soit par le petit train "Tratzberg-Express" qui fait la navette entre l'auberge du château et le château lui-même.

7 · Le grand Bois d'érables (Großer Ahornboden)


Le grand Bois d'érables, © Tirol Werbung/Mario Webhofer

Le grand Bois d'érables situé au fond de la vallée de Rissbachtal est exceptionnel et précieux, et les Tyroliens le savent depuis longtemps : Il est protégé, de même que le petit Bois d'érables, au titre de monument naturel depuis 1927. Et effectivement, ces quelque 2 500 érables de montagne qui se dressent sur un alpage du massif du Karwendel ont quelque chose d'absolument magique. Surtout lorsque l'automne pare leurs feuilles de touches de jaune et d'un cuivre éclatant. La maison du parc naturel de Hinterriss vous informe plus précisément sur la faune, la flore et la géologie du Bois d'érables.

Découvrir. Le grand Bois d'érables, situé sur l'étape 9 de la Voie de l'aigle entre Lampsenjochhütte et Falkenhütte, est accessible par une route à péage. But d'excursions prisé par les marcheurs comme les vététistes, il est aussi le point de départ de nombreuses balades exigeantes en montagne. Du parking d'Eng, les familles avec poussettes ou jeunes enfants peuvent y accéder lors d'une randonnée tranquille via les alpages d'Enger Almen.

8 · Les gorges de Tiefenbach


Les gorges Tiefenbachklamm entre Kramsach et Brandenberg, © Tirol Werbung

Dehors, le soleil du matin combat vaillamment les signes avant-coureurs de la saison froide. Mais dans les gorges de Tiefenbach, on perçoit déjà la fraîcheur automnale dans l'écume glacée qui s'y écoule. De bonnes chaussures de marche et un coupe-vent sont bien utiles si l'on veut n'avoir que des frissons de plaisir lors de cette promenade aventurière le long de l'eau, entre Kramsach und Brandenberg dans la vallée d'Alpbachtal. Là où jadis on faisait descendre le bois précieux par le torrent de Brandenberger Ache dans des conditions épouvantables tant les gorges sont étroites et profondes, on observe désormais les kayakistes courageux se frayer un chemin à travers les remous et les rochers aux formes bizarres. Le nom de Tiefenbach signifie tout de même "torrent profond". Mais au bout d'une heure environ, les gorges débouchent soudain sur une prairie de carte postale – il est temps de tomber la veste et de profiter d'une bonne collation et du soleil d'automne à la terrasse du restaurant !

Découvrir. On accède aux gorges de Tiefenbach soit par Kramsach, soit par l'Aschauer Straße à Brandenberg. Le chemin, fermé pour des raisons de sécurité en cas de fortes précipitations, est bien sécurisé. Il est cependant recommandé de ne pas laisser les jeunes enfants marcher librement. Et les explorateurs de gorges en herbe pas encore fatigués terminent par une belle excursion au Parc des petites puces de l'Alpbachtal ou au Parc aquatique des sorcières de Söll, au Wilder Kaiser.

9 · Lac de Berglsteiner See


Le lac Berglsteiner See, © Tirol Werbung

Reconnaissons-le : choisir son préféré parmi les innombrables petits lacs de montagne du Tyrol, c'est une question de goût, certes, mais aussi de fierté locale – un concept, on le sait, pas inconnu des Tyroliens. Mais le Berglsteiner See entre Kramsach et Breitenbach pourrait bien se hisser très haut si l'on établissait un classement strictement objectif des lacs tyroliens. Surtout en automne, lorsque les somptueuses forêts mixtes au sein desquelles il se niche  revêtent leurs plus beaux atours comme pour concurrencer le vert profond du lac et le faire miroiter de mille couleurs.

Découvrir.Depuis le parking à l'extrémité Est du lac de Reintaler See, on rejoint le lac de Berglsteiner See par une voie forestière. Cette randonnée simple peut être facilement réalisée avec une poussette tout-terrain. Par le lieu-dit Haus, dans la commune de Breitenbach, on peut accéder en voiture à Oberberg, où le parking du lac de Berglsteiner See se situe. Après la randonnée, une visite de l'écomusée des fermes tyroliennes à Kramsach s'impose... absolument !

10 · Vallées de Villgratental et Winkeltal


Vallée de Villgratental, © Tirol Werbung/Mario Webhofer

Difficile de trouver plus doux séjour dans les montagnes qu'ici : En ces vallées, on considère la modestie des infrastructures comme une vertu que les randonneurs et alpinistes redoutant les masses apprécient à sa très juste valeur. Ici, on partage de purs bonheurs de randonnée sur de doux alpages avec seulement avec quelques marcheurs qui ont la même vision de la vie – et avec les vaches et les célèbres agneaux de Villgraten qui profitent de leur magnifique villégiature estivale sereinement, sans se douter que le retour à la ferme approche à grands pas. Et le vent frais comme le doux parfum des derniers trèfles alpins encore en fleur caressent le nez.

S'y rendre. On entre dans le Villgratental près de Sillian, dans le Hochpustertal. Depuis Innervillgraten, une randonnée de quatre heures mène par l'Ahornberg et le Versellerberg dans le Winkeltal, puis à Außervillgraten. On peut aussi parcourir cet itinéraire dans l'autre sens. À Innervillgraten, une visite de la maison nature de Villgraten de la famille Schett s'impose.

Haut
Live Chat
Live Chat