Voie de l'aigle étape 12 : Goetheweg, © Tirol Werbung/Hans Herbig
© Voie de l'aigle étape 12 : Goetheweg, © Tirol Werbung/Hans Herbig
Voie de l'aigle étape 12 : Goetheweg, © Tirol Werbung/Hans Herbig
© Voie de l'aigle étape 12 : Goetheweg, © Tirol Werbung/Hans Herbig
Voie de l'aigle étape 12 : Innsbruck, © Tirol Werbung/Hans Herbig
© Voie de l'aigle étape 12 : Innsbruck, © Tirol Werbung/Hans Herbig
Voie de l'aigle étape 12 : Hafelekar, © Tirol Werbung/Hans Herbig
© Voie de l'aigle étape 12 : Hafelekar, © Tirol Werbung/Hans Herbig

Étape 12 de la Voie de l'Aigle : Hallerangerhaus - Pfeishütte - Hafelekar - Nordkette Innsbruck


L'ambiance citadine vous manque ? Eh bien le but de cette étape de la Voie de l'aigle est Innsbruck, capitale de la région du Tyrol. En empruntant d'abord un ancien chemin muletier en direction de Lafatscher Joch, puis en descendant doucement vers le refuge de Pfeishütte. C'est là que commence le Goetheweg sur lequel, après une brève montée, on passe du côté de la vallée de l'Inntal dans laquelle l'Inn nous accompagne de ses multiples reflets quelques étages plus bas. Depuis le Hafelekar, on salue une dernière fois « Frau Hitt », l'emblème de pierre d'Innsbruck, avant de rejoindre la vallée à bord du téléphérique de la Nordkette. Voilà enfin Innsbruck, à nous les balades dans la vieille ville historique, le lèche-vitrine, les visites touristiques, l'excellente gastronomie et la culture passionnante!


Informations utiles sur l'étape

Histoire alpine de l'aigle · Les sauvageons du « Wilden Bande ». En 1878 fut fondée au col du Stempeljoch la « 1ère société alpine Wilde Bande ». Elle fit maintes fois honneur à son nom (« bande de sauvages ») en construisant dans les pires conditions entre autres le refuge de Bettelwurfhütte en 1893. Le sentier de « Wilde-Bande-Steig », montant du Lafatscherjoch au Stempeljoch, est aussi le fruit du travail de cette association d'alpinistes intrépides. C'est d'ailleurs par le Stempeljoch, à 2 215 mètres, que du bois coupé dans les vallées du Karwendel fut transporté, au prix de grands efforts, dans la vallée de Halltal. Il y était nécessaire pour sécuriser les huit galeries principales de la mine de sel car le massif du Haselgebirge où elles se situaient était très friable. Des animaux de bât transportaient le bois jusqu'au Stempeljoch, depuis le col, on le faisait glisser sur des champs de neige vers la vallée d'Isstal. La construction du train (1858) mit fin à ce transport du bois astreignant et très dangereux par le Stempeljoch.

Bettelwurfhütte mit Stempeljoch (c)Peter Steindl

Vue de l'aigle · La station météorologique du Hafelekar est aussi un observatoire de rayons cosmiques en altitude de l'université d'Innsbruck. Il a été créé à l'initiative du prix Nobel de physique Victor Franz Hess (1883-1964). Par une fenêtre, on peut parcourir du regard les débuts de la physique des hautes énergies. La vue sur la vallée de l'Inntal qui se déploie sous nos pieds le long du Goetheweg a aussi quelque chose d'hautement énergisant. La ville vous salue !

Défi de l'aigle · Les plus casse-cou se lanceront dans une descente folle sur le « Nordkettenbahn Singletrail ». C'est l'un des parcours de VTT les plus longs et les plus difficiles d'Europe, et il démarre à la Seegrube. En s'y arrêtant lors de sa descente en téléphérique depuis le Hafelekar, on pourra admirer les pédaleurs les plus intrépides y faire chauffer leurs montures à roues crantées.

Ouvrir la grande carte

Point de départ  

Chalet et alpages de Hallerangeralm

Lieu d'arrivée

Innsbruck

Longueur

13 km

Temps de marche

5 h 30 min

La Voie de l'Aigle

Il s'agit d'une étape de la Voie de l'Aigle (Adlerweg), le chemin de grande randonnée le plus réputé du Tyrol

Difficulté

difficile

Altitude

2 280 m

Dénivelé à la montée

Montée : 1 150 m
Descente : 970 m

Description de l'itinéraire


Point de départ : Chalet et alpages de Hallerangeralm

Depuis le chalet de Hallerangerhaus, emprunter d'abord le sentier en direction de « Lafatscher Joch ». Celui-ci mène à travers un cirque glaciaire couvert d'éboulis qui devient de plus en plus abrupt et de plus en plus étroit. L'itinéraire passe bientôt par ce qu'on appelle la « coupure » (« Durchschlag » ; là, l'ancien sentier muletier était interrompu par la falaise), puis, peu après, une croix, et descend doucement sur un terrain où existe une possibilité de bifurquer vers Speckkarspitze. À présent, on se dirige tranquillement vers le nord et le Lafatscher Joch. Arrivé à ce col, suivre les panneaux vers « Pfeishütte ». Descendre doucement le sentier et choisir la direction « Pfeishütte » et « Pfeishütte über Wilde-Bande-Steig ». Le sentier ancien de « Wilde-Bande-Steig » passe, entouré de nombreux pins, dans plusieurs cavités, et monte lentement à l'entrée du cirque glaciaire situé en contrebas du Stempeljoch. Là, suivre les directions « Stempeljoch » et « Pfeishütte ». Le sentier aménagé (construit avec des planches et muni de nombreux câbles d'acier) qui traverse le cirque glaciaire devient de plus en plus abrupt mais son sol d'abord couvert d'éboulis gagne en solidité à mesure qu'on prend de la hauteur. Depuis le col, descendre tranquillement à droite jusqu'à la Pfeishütte, à travers des prairies et des zones d'alpage.

Possibilité de se restaurer : refuge de Pfeishütte

Le sentier de « Goetheweg » (n°219), bien indiqué et très bien sécurisé en de nombreux passages, commence juste à côté du chalet. Chemin piéton puis sentier, il monte tranquillement à la cuvette située au sud du refuge. À un embranchement de chemins, direction « Mandlscharte » et « Hafelekar Bergstation », à l'embranchement suivant prendre à droite (le chemin à gauche mène à la dépression d'Arzler Scharte), puis monter à la Mandlscharte par de larges méandres dans un cirque glaciaire couvert de déblais et, de l'autre côté, redescendre sur les éboulis. Le sentier, qui redevient à présent bon et bien large, traverse en restant presque à la même hauteur la coulée d'éboulis située sous les falaises (magnifique vue sur l'arrière de la Nordkette). Après une brève montée on passe du côté de la vallée de l'Inntal et on monte quelques mètres en serpentant. Le versant sud de la Nordkette est escarpé et en partie couvert d'herbe, on le traverse par le haut sur un sentier agréable qui monte doucement vers l'ouest et l'arrivée du téléphérique de Hafelekar. Suivre toujours les panneaux « Hafelekar Bergstation » et « Goetheweg ». La dernière partie passe tantôt à gauche, tantôt à droite de la crête.

Possibilité de se restaurer : chalet de Hafelekarhaus

Ensuite, le téléphérique du Hafelekar descend à la Seegrube.

Possibilité de se restaurer : Alpenlounge Seegrube

Pour finir, les téléphériques de Seegrubenbahn et Hungerburgbahn nous mènent directement au centre d'Innsbruck, la descente dans la vallée est aussi possible à pied. On peut même en profiter pour faire une visite du zoo alpin.

Destination : Innsbruck

Possibilités d'hébergement et de se restaurer : Refuge de Pfeishütte, Chalet de Hafelekarhaus, Alpenlounge Seegrube

Deuxième chance : si vous n'avez pas encore aperçu d'aigle, tout n'est pas perdu. Au zoo des animaux alpins qui se trouve sur les hauteurs d'Innsbruck, le couple d'aigles Max et Donna attend entre autres votre visite. Prenez le téléphérique Hungerburgbahn et descendez à la station "Alpenzoo". Continuez sur quelques mètres jusqu'à l'entrée du zoo.

Infos sur la localité


Arrivée

Votre adresse de destination : Meinhardstraße 7-11, Innsbruck

réalisé par ÖBB-Personenverkehr AG

Chercher hébergement


Recherche détaillée

Itinéraires de randonnée dans les environs


Haut
Live Chat
Live Chat