Étape O1 de la Voie de l'Aigle, © Tirol Werbung/Frank Bauer
© Étape O1 de la Voie de l'Aigle, © Tirol Werbung/Frank Bauer
Étape O1 de la Voie de l'Aigle : Le refuge Essener-Rostocker Hütte, © Tirol Werbung/Frank Bauer
© Étape O1 de la Voie de l'Aigle : Le refuge Essener-Rostocker Hütte, © Tirol Werbung/Frank Bauer
Étape O1 de la Voie de l'Aigle, © Tirol Werbung/Frank Bauer
© Étape O1 de la Voie de l'Aigle, © Tirol Werbung/Frank Bauer
Étape O1 de la Voie de l'Aigle, © Tirol Werbung/Frank Bauer
© Étape O1 de la Voie de l'Aigle, © Tirol Werbung/Frank Bauer
Étape O1 de la Voie de l'Aigle : Refuge de Johannishütte, © Virgentaler Hütten
© Étape O1 de la Voie de l'Aigle : Refuge de Johannishütte, © Virgentaler Hütten

Étape O1 de la Voie de l'Aigle : Ströden - Refuge de Johannishütte


Glaciers cristallins, chutes d’eau mugissantes et torrents glaciaires impétueux sont vos compagnons de route tout au long de cette ascension. Point de départ de cette première étape de la Voie de l’Aigle dans l’Osttirol : la célèbre chute d’eau Umbalfälle, de Prägraten/Ströden. Le sentier pénètre d’abord dans une forêt de mélèzes lumineuse où le sifflement des marmottes parvient bientôt à vos oreilles. Vous dépassez le Göriacher Ochsnerhütte et vous vous offrez une halte au refuge suivant : l’Essener-Rostocker Hütte. Vous vous engagez sur le chemin Schweriner Weg après avoir repris des forces. Il court d’abord au pied du Kleiner Geiger vers le col Türmljoch. A la fois charmants et intrigants, les cairns, ces amas de pierres déposées une par une par les précédents voyageurs, vous guident jusqu’au Johannishütte, le plus ancien refuge des Alpes orientales. Construit en 1857, puis rénové en 1999, il est le but attendu de cette longue étape où se côtoient intimité et nature époustouflante.


Informations utiles sur l'étape

Histoire alpine de l‘aigle · Les Sherpas des Alpes. Le Grossvenediger et son majestueux manteau blanc pris par les glaces constituent le point culminant du Chaînon de Venise. C’est seulement en 1841, soit quarante ans après la première ascension du point culminant d’Autriche, le Grossglockner, qu’on réussit à atteindre le sommet du Grossvenediger. Avec l’intérêt croissant pour l’alpinisme, les excursions en haute montagne au cœur d’un paysage glaciaire ponctué de crevasses connaissaient un succès grandissant qui, au début du XXème siècle, est à l’origine du développement des infrastructures, entre autres, les premiers refuges. Les denrées alimentaires et tous les matériaux nécessaires : ciment, bois de chauffe etc., étaient acheminés jusqu’aux endroits difficilement accessibles par des porteurs, les fameux « Sherpas des Alpes ». Même si le transport a été assuré aussi par les animaux, l’ampleur du travail de ces nombreux porteurs est exceptionnelle. Ils furent en même temps, sur la demande des propriétaires de refuges, les tout premiers guides de montagne et jouèrent aussi, souvent, le rôle de secouristes. A l’époque, les salaires très modestes qui dépendaient directement du gain des propriétaires des refuges étaient difficilement négociables ; par ces temps difficiles, on gagnait son pain comme on pouvait. Plus tard, dans les années 70’ du XXème siècle, les hélicoptères, pour 4 Schilling le kilo, ont petit à petit remplacé les porteurs.

Alpensherpa (c) Baumann-Schicht, Bad Reichenhall

Vue de l’aigle · Sur ce royaume, les sommets dépassant les 3 000 mètres règnent en maîtres. Le panorama qu’ils offrent est époustouflant. Du refuge Essener-Rostocker Hütte, la vue ouvre sur au moins dix géants de glace. « Sa Majesté », le Grossvenediger, se laisse quant à elle admirer idéalement du refuge Johannishütte.

Défi de l’aigle · Le Türml (2 844 mètres d’altitude) est un sommet de la crête Dorferkamm. Depuis le col Türmljoch, comptez 30 bonnes minutes d’ascension jusqu’au sommet par la via ferrata (difficulté C). La descente – sécurisée par des câbles d’acier- se fait sur le flanc sud et vous permet de revenir au point de départ. De là-haut, la vue est tout aussi imprenable : le Chaînon de Venise se dévoile enfin.

Adlerweg-Etappe O1: Ströden - Johannishütte

Ouvrir la grande carte

Point de départ  

Ströden (parking)

Lieu d'arrivée

Refuge de Johannishütte

Longueur

13 km

Temps de marche

6 h 30 min

La Voie de l'Aigle

Il s'agit d'une étape de la Voie de l'Aigle (Adlerweg), le chemin de grande randonnée le plus réputé du Tyrol

Difficulté

moyen

Altitude

2 770 m

Dénivelé à la montée

Montée : 1 430 m
Descente : 730 m

Description de l'itinéraire


Point de départ : Ströden (parking)

Vous partez du parking de Ströden. Après le pont, vous remontez le torrent Maurerbach vers le refuge-restaurant Stoanalm, à 1 450 mètres d’altitude. Du côté gauche du torrent, le chemin carrossable mène au départ du monte-charge servant à acheminer le matériel. Plus loin, le sentier domine une brèche boisée de mélèzes. Après environ deux douzaines de lacets, vous voilà rendu au refuge  Göriacher Ochsnerhütte (1 948 mètres). Ensuite, toujours fidèle au torrent, le chemin continue sur trois côtes légères qui vous font pénétrer aux portes du royaume glaciaire du Chaînon de Venise. Du haut du refuge Ochsnerhütte, vous apercevez le pont du Maurerbach. Ce puissant torrent glaciaire sépare l’alpe Göriacher de sa voisine occidentale l’alpe Maurer. Le refuge Essener-Rostocker Hütte se trouve encore un peu plus haut, niché au pied du versant de montagne et entouré de formations de moraines du glacier Simonykees, qui a aujourd’hui significativement reculé. Après une pause bien méritée, vous poursuivez par le chemin Schweriner Weg. Continuez à progresser en lacets à flanc de montagne, au bout d’environ une heure vous passez le versant sud-ouest de la Kleiner Geigner.  Vous foulez un sol marqué par des entailles remontant à la période glaciaire et croisez un large amas de débris rocheux vers le sommet Türml, reconnaissable à sa roche rouge claire. A ses pieds, le col de Türmljoch (2 772 mètres). A l’est, le sentier se faufile entre les cuvettes enneigées et les amas rocheux et redescend bientôt par le flanc est de la crête Dorferkamm. Après environ ¼ d’heure de marche, on oblique en direction du nord-est, en enjambant quelques petits ruisseaux. Le sentier dessine des courbes en direction du sud, en épousant la topographie, puis passe par un versant de montagne qui descend au ruisseau Dorfer Bach, où se trouvent de magnifiques formations rocheuses. La croix Gedenkkreuz vous salue. Vous passez de l’autre côté du ruisseau Zettalunitzbach et entamez le dernier tronçon de cette étape qui se termine au refuge, aussi spacieux que pittoresque, de Johannishütte (2 121 mètres).

Destination : Refuge de Johannishütte

Possibilités d'hébergement et de se restaurer : Le refuge de Stoanalm, Le refuge d‘Essener- u. Rostocker Hütte, Le refuge de Johannishütte

Arrivée

Votre adresse de destination : Prägraten am Großvenediger

réalisé par ÖBB-Personenverkehr AG

Chercher hébergement


Recherche détaillée

Itinéraires de randonnée dans les environs


Haut
Live Chat
Live Chat