Étape O2 de la Voie de l’aigle : le refuge Sajathütte, © Tirol Werbung/Familie Kratzer
© Étape O2 de la Voie de l’aigle : le refuge Sajathütte, © Tirol Werbung/Familie Kratzer
© Eisseehütte
© © Eisseehütte

Étape O2 de la Voie de l'Aigle : Le refuge de Johannishütte - Le refuge d'Eisseehütte


Votre aventure au cœur de ce fascinant décor montagneux se poursuit. Depuis le refuge Johannishütte, vous suivez le chemin Sajat-Höhenweg, d’abord sur un généreux tapis vert, puis sur chemin de pierres, et vous passez la dépression Sajatscharte en direction du refuge Sajathütte. Les plus entreprenants oseront un crochet par la Rote Säule (la « Colonne Rouge ») et prendront la via ferrata qui existe depuis 1986. Certes courte, elle est toutefois très exigeante. L’itinéraire bien pensé et les vues exceptionnelles offertes par les glaciers alentours récompensent généreusement vos longs efforts à la montée. Continuez jusqu’au refuge Sajathütte, surnommé la « Forteresse du cœur des Montagnes ». Il faut encore un effort pour parvenir au refuge Eisseehütte, but de cette étape, aussi sobre qu’accueillant.


Informations utiles sur l'étape

Histoire alpine de l'aigle · Pâturage autour du Sajathütte. La Knappenspitze atteste la présence près du refuge d’une ancienne mine de cuivre : on constate que des minerais ont été exploités. Son histoire a donc donné son nom à cette montagne, littéralement « Le sommet des Mineurs ». La construction du refuge (à 2 600 mètres d’altitude), ne commença, elle, que bien plus tard : en 1974. Les propriétaires, la famille Kratzer, ont, sur plusieurs générations, fauché l’herbe recouvrant ce terrain d’altitude non exploité pour en faire du foin. Ils étaient conscients des dangers et connaissaient très bien cet endroit bien protégé contre les coulées de boues, les chutes de pierres et les avalanches. Le refuge n’allait pas tarder à devenir un lieu particulièrement apprécié des randonneurs. Le succès fut tellement important que le bâtiment dut être agrandi par deux fois, en 1977 et 1985. Tout se passait bien, autant pour la famille Kratzer que pour les visiteurs choyés. Mais survint un drame imprévisible : le 21 avril 2001, une avalanche détruisit le chalet. Armée de sa persévérance, aidée de nombreux bras volontaires et soutenue par les dons, la famille Kratzer bâtit la « Forteresse du cœur des Montagnes ».

Sajahütte (c) Familie Kratzer

Vue de l'aigle · Il est toujours bon d’avancer en ayant un but devant les yeux. L’ascension de la Sajatscharte, 2 750 mètres d’altitude, est récompensée par une vue splendide. Aux confins de la cirque glaciaire Sajatkare, on aperçoit déjà le refuge Sajathütte qui, niché au cœur des montagnes, rappelle une petite forteresse.

Défi de l'aigle · La dépression Sajatscharte s’étire du refuge Johannishütte au Sajathütte et présente un passage exposé qui requiert de ne pas être sujet au vertige et d’avoir un pas assuré. La gorge Schernersschlucht est tout aussi spectaculaire.

Ouvrir la grande carte

Point de départ  

Le refuge Johannishütte

Lieu d'arrivée

Le refuge d'Eisseehütte

Longueur

7 km

Temps de marche

3 h 30 min

La Voie de l'Aigle

Il s'agit d'une étape de la Voie de l'Aigle (Adlerweg), le chemin de grande randonnée le plus réputé du Tyrol

Difficulté

moyen

Altitude

2 750 m

Dénivelé à la montée

Montée : 600 m
Descente : 370 m

Description de l'itinéraire


Point de départ :  Le refuge Johannishütte

Cette étape suit d’abord le chemin Venediger Höhenweg/la Voie de l’Aigle depuis le refuge Johannishütte en direction de l’est, pour rejoindre la saillante Zopetkante par un chemin en lacets. On progresse sur un terrain verdoyant pentu et on rencontre çà et là des cairns, ces petits bonshommes de pierres édifiés par ceux qui vous ont précédé. Faites régulièrement une pause pour admirer le splendide glacier Grossvenediger. Après environ une heure de marche s’ouvre une Haute vallée étroite, et on prend la direction indiquée de « Sajatscharte » vers le sud. Les amas de moraine laissés par les glaciers sont le dernier rempart entre vous et un relief des hautes Alpes. L’infrastructure nécessaire à l’ascension  est à votre disposition : sécurisé et relativement large, parfois équipé de câbles d’acier, le chemin passe le flanc raide, puis mène à la gorge de Schernersschlucht, avant de serpenter au cœur d’un paysage rocheux jusqu’à la Sajatscharte. De là, comptez environ ½ heure pour la descente vers le refuge Sajathütte. Cette descente commence sur des gravats de cailloux, se poursuit sur un sol sableux aux pieds de la Roten Säule et se termine sur l’herbe jusqu’au refuge (2 575 mètres). L’endroit se prête parfaitement à une halte pour se restaurer. On poursuit ensuite par le Prägratner-Höhenweg. Ce chemin de montagne connecte le  Sajathütte avec l’Eisseehütte, sans que l’on ait besoin de redescendre vers la vallée. Vous quittez donc le Sajathütte en direction de l’est et contournez la Vorderer Sajatkopf par son arête sud-est au niveau de la « Fenêtre ». L’itinéraire oblique ensuite vers le nord. Une infrastructure permet ici aussi de franchir les passages particulièrement délicats. La montée est, elle, facilitée par des lacets. On s’enfonce de plus en plus dans la vallée Timmeltal, jusqu’à « Hinteres Wiesach » où le terrain s’adoucit. La dernière partie de l’étape vous fait passer le ruisseau de Timmelbach, puis rejoindre le refuge Eisseehütte. Vous trouvez là, à 2 521 mètres d’altitude, une ambiance conviviale.

Destination : Le refuge d'Eisseehütte

Possibilités d'hébergement et de se restaurer : Le refuge Sajathütte, Le refuge Eisseehütte

 

REMARQUE : en raison d’un risque de chute de pierres, le passage qui sépare le refuge de Johannishütte et le refuge de Sajathütte est fermé (dans les deux directions) pour une durée indéterminée. Deux alternatives s’offrent à vous :

  • Alternative 1 : depuis le refuge de Johannishütte, un chemin passant aussi directement par la dépression Zopetscharte rejoint le refuge d’Eisseehütte ;
    Durée : env. 4h. Il ne s’agit pas d’un chemin de randonnée, avoir un pas assuré est donc nécessaire.
  • Alternative 2 : depuis le refuge de Johannishütte, prendre en direction de la dépression Zopetscharte. A l’intersection, poursuivre en montant jusqu’à la Kreuzspitze. Puis, sur un sentier assuré par une corde, rejoindre en descendant le refuge de Sajathütte.
    Durée : env. 3h30, itinéraire de difficulté rouge. Il ne s’agit pas d’un chemin de randonnée, avoir un pas assuré est donc nécessaire.
Arrivée

Votre adresse de destination : Prägraten am Großvenediger

réalisé par ÖBB-Personenverkehr AG

Chercher hébergement


Recherche détaillée

Itinéraires de randonnée dans les environs


Haut
Live Chat
Live Chat