© Eisseehütte
© © Eisseehütte
Étape O3 de la Voie de l'Aigle : Le refuge Bonn-Matreier-Hütte, © Tirol Werbung/Raimund Mühlburger
© Étape O3 de la Voie de l'Aigle : Le refuge Bonn-Matreier-Hütte, © Tirol Werbung/Raimund Mühlburger

Étape O3 de la Voie de l'Aigle : Refuge d’Eisseehütte - Refuge de Bonn-Matreier-Hütte


Des sommets, encore des sommets ! Pour cette troisième étape, il s’agit non pas d’une ascension « verticale », mais d’une découverte «horizontale ». Vous suivez le chemin d’altitude Venediger Höhenweg. Après le refuge d’Eisseehütte, dans la vallée de Timmeltal, le sentier reste à peu près à la même altitude. Il tutoie l’une des plus majestueuses montagnes de l’Osttirol : la Hoher Eichham. Vous êtes en plein royaume des sommets, où pointent entre autres la Großer Hexenkopf, la Kleiner Hexenkopf (la Grande et la Petite Tête de Sorcière), la Säulkopf ou encore la Rauhkopf. Le spectacle offert par la nature et la diversité de ses incroyables panoramas font tout l’attrait de cette étape. Aux pieds du Wunwand, puis entre le refuge Wunalm et la Wunspitze, ça grimpe dur jusqu’à la Eselrücken (le Dos d’Âne). Le but de l’étape est maintenant tout proche : vous apercevez bientôt le refuge accueillant de Bonn-Matreier-Hütte.


Informations utiles sur l'étape

Histoire alpine de l'aigle · Le refuge Bonn-Matreier-Hütte. Situé en haute altitude, à 2 750 mètres, sur une terrasse naturelle, le refuge jouit d’un emplacement idéal : il est gardé par une couronne de fiers sommets dépassant les 3 000 mètres, en bordure du Parc national de Hohe Tauern. C’est aussi un lieu apprécié des randonneurs du Venediger Höhenweg. En outre, c’est le seul refuge à pouvoir revendiquer une identité austro-allemande. Au début des années 30’, la situation économique était si mauvaise que le refuge dut être financé à la fois par le Club alpin autrichien (section Matrei) et par le Club alpin allemand (section Bonn), d’où son nom. On commença la construction en 1932, et tout fut fini la même année. A l’époque, le monte-charge servant à acheminer le matériel n’existait pas ; les denrées alimentaires et tout ce qui était nécessaire à la vie quotidienne étaient acheminés par le propriétaire du refuge lui-même, ou encore par des porteurs ou des animaux. On rénova et agrandit le refuge dans les années 80’. Sa cuisine a souvent été récompensée : elle figure parmi les meilleures des refuges alpins.

Sajahütte (c) Familie Kratzer

Vue de l'aigle · Le lac Eissee vaut vraiment le coup d’œil. Vous pouvez le rejoindre grâce à un circuit d’une heure depuis le refuge Eisseehütte. Le Bonn-Matreier-Hütte, lui, se trouve sur le haut d’une montagne du flanc sud du Chaînon Eichham. Il offre une vue extraordinaire sur le Chaînon de Lasörling, les Dolomites et le Chaînon de Schober. Lorsque le ciel est dégagé, le regard porte même jusqu’à la Triglav : la plus haute montagne slovène (2 864 mètres).

Défi de l'aigle · Si l’ascension, pourtant déjà raide, de l’Eselrücken ne vous suffit pas, lancez-vous le défi de la Hoher Eichham (3 371 mètres). Avec ces quatre crêtes filant vers chacun des points cardinaux, elle est l’une des plus belles fiertés de plus de 3 000 mètres du Chaînon de Venise. Les amateurs d’escalade l’apprécient tout particulièrement (difficulté II-III). Comptez environ 3,5 heures de marche depuis le refuge Bonn-Matreier- Hütte.

Ouvrir la grande carte

Point de départ  

Le refuge d’Eisseehütte

Lieu d'arrivée

Le refuge Bonn-Matreier-Hütte

Longueur

7 km

Temps de marche

3 h 30 min

La Voie de l'Aigle

Il s'agit d'une étape de la Voie de l'Aigle (Adlerweg), le chemin de grande randonnée le plus réputé du Tyrol

Difficulté

moyen

Altitude

2 750 m

Dénivelé à la montée

Montée : 600 m
Descente : 370 m

Description de l'itinéraire


Point de départ : Le refuge d’Eisseehütte

Depuis le refuge Eisseehütte, on redescend légèrement pour rejoindre les panneaux indicateur du chemin Venediger Höhenweg. Prenez en direction du versant est gauche de la vallée de Timmeltal. Franchir la crête sud-ouest de l’Hexenkopf ne pose pas grande difficulté. On passe tout de suite après la crête rocheuse de la Hoher Eichham partant vers l’ouest. Le sentier, jusque-là sage et presque plat, devient de plus en plus pentu car il se cogne aux contreforts ouest du Wunwand, avec lequel on reste quelque temps en contact étroit. Des escaliers de pierre sécurisent la montée et un câble en acier un passage difficile. Le chemin serpente encore un moment, on suit un flanc de montagne verdoyant, puis on parvient après environ 1 km à l’arête sud-ouest du Wunwand. Vous avez alors la possibilité de bifurquer vers le refuge Wallhornalm de la vallée de Timmeltal. Le chemin d’altitude poursuit, lui, sur un flanc herbeux au sud du Wunwand jusqu’à l’arête sud de la Wunspitze. On monte pendant ½ heure jusqu’à un renfoncement rocheux. Le sentier se sépare en deux un peu plus loin : à gauche on rejoint le refuge Oberen Wunalm, à droite l’Unteren Wunalm. L’itinéraire prévu par le Venediger Höhenweg court maintenant sur les hauteurs de la vallée de Virgental, en partie sous les fragments d’une ancienne chute de pierres. Vous vous dirigez vers l’Eselrücken, « le Dos d’Âne », qui vous ouvre les portes de la vallée de Großer Niltal. 15 lacets serrés descendent des hauteurs sur un sol sableux. Le petit cours d’eau est enjambé en quelques pas et vous quittez le glacier Nilkees. Le but de l’étape que l’on aperçoit depuis un bout de temps, le refuge Bonn-Matreier-Hütte, n’est pas un mirage. Un bon sentier et des escaliers de pierre taillés directement dans la roche vous mènent au splendide refuge, habillé de bardeaux. Mettez-vous les pieds sous la table et savourez la belle récompense de tous ces efforts.

Destination : Le refuge Bonn-Matreier-Hütte

Possibilités d'hébergement et de se restaurer : Le refuge Bonn-Matreier-Hütte

Arrivée

Votre adresse de destination : Virgen in Osttirol

réalisé par ÖBB-Personenverkehr AG

Chercher hébergement


Recherche détaillée

Itinéraires de randonnée dans les environs


Haut
Live Chat
Live Chat