Tour de Suisse dans l’Ötztal – Se mesurer au glacier en vélo de course


2 160 mètres de dénivelé à avaler d'Ötz au glacier, avec une déclivité moyenne de 14% : quand le Tour de Suisse passe par le Tyrol.

C’est comme une fusion avec la nature, un moment d’intimité avec elle sur les routes forestières, en pleine montagne. Le Tyrol se prête particulièrement bien à la pratique du vélo de course. Ainsi, le tour de Suisse fait cette année un « détour » par son voisin le Tyrol. Mais peut-on vraiment parler de détour quand on voit les reliefs de la vallée d’Ötztal ou l’impressionnant glacier Rettenbachferner ? Il s’agit plutôt d’un sacré défi sur un parcours qui semblait prédestiné à devenir un itinéraire de vélo de course. Et ce, pour plusieurs raisons :


Le décor


La vallée alpine la plus étirée du Tyrol et ses trois niveaux topologiques sur une longueur de 67 kilomètres accueille la route panoramique la plus haute des Alpes orientales et salut les amateurs de sports d’hiver, aux confins de la vallée, avec le plus grand domaine skiable de glacier des Alpes orientales. Les cyclistes sont assurés de disposer des meilleures conditions de route. Le parcours du Rettenbachferner est un monstre en lui-même. D’Ötz au glacier, ce sont 2 160 mètres de dénivelé à avaler. La déclivité moyenne de Sölden au Rettenbachferner est de 14%. Difficile à croire mais vrai : les coureurs cyclistes professionnels ne mettent que 45 minutes pour engloutir ce tronçon d’itinéraire. Jan Ullrich aurait déclaré, après une étape du Tour d’Allemagne, que la route vers le glacier Rettenbachferner était « inhumaine ». Et il n’avait pas complétement tort. Heureusement, le décor offert par le glacier est une récompense à la hauteur des défis qu’il impose. Le parcours propose aussi l’opportunité de rouler en vélo de course sur une piste de ski ! Même quand la saison des sports d’hiver est terminée, on réalise combien l’été et l’hiver sont ici entremêlés et impactent directement le quotidien et le paysage tyroliens.

L’atmosphère


Nous avons tous en tête les images du Tour de France. Les cyclistes, les uns derrière les autres, peinent dans les côtes étroites, se frayant un passage par la foule en liesse. Au Tyrol aussi, sur la route du glacier de Sölden, des milliers de supporters encouragent les sportifs le long du parcours, partageant leurs frissons et leur adrénaline. C’est le grand spectacle de l’homme qui se mesure à la montagne. Un moment épique où chaque spectateur se met dans la peau du sportif, ressent sa douleur piquée de rage de poursuivre. Quelle ambiance, et quel élan plein de suspens, au cœur de cette nature tyrolienne si exceptionnelle.

Les sportifs amateurs ne sont pas en reste


Le parcours sur le Rettenbachferner n’est pas réservé à l’élite. Chacun peut essayer : les passionnés du vélo de course, les amateurs de défis, les mollets d’acier. Quelle sensation de fierté que d’avoir réussi un défi sportif de taille ! De quoi sérieusement impressionner les copains au prochain repas. Ceux qui se sentent cette année déjà les épaules d’affronter sur route barrée l’étape d’Ötz jusqu’au glacier, peuvent se mesurer à ce sacré défi, puis apprécier d’en-haut de voir les professionnels s’y démener.

Alors rendez-vous le 16 juin pour encourager les professionnels. Et peut-être que la tentation de l’adrénaline vous fera vous aussi enfourcher votre bolide pour découvrir la magnifique vallée d’Ötztal et sa terrible route du glacier.

Haut
Live Chat
Live Chat