Mise en scène avec différents personnages lors d'une parade de Krampus dans l'Unterland tyrolien, © Lea Neuhauser
Mise en scène avec différents personnages lors d'une parade de Krampus dans l'Unterland tyrolien, © Lea Neuhauser

Les démoniaques Krampus et Perchten au Tyrol

Cloches, chair de poule et créatures diaboliques. C’est ainsi que s’ouvre l’hiver au Tyrol. La tradition des parades de Krampus remonte à plusieurs siècles et est aujourd’hui encore bien vivante et appréciée en Autriche, et particulièrement au Tyrol.

DING, DING DING… On entend leurs cloches résonner de loin. Ils se servent aussi de vieux bidons d’essence comme de tambours. C’est comme ça qu’on sait qu’ils approchent. Aussi parce que ceux qui en ont peur s’éloignent discrètement. Les terribles Krampus sortent dès la mi-novembre. Peut-être les croiserez-vous dans une rue d'ici à la Saint-Nicolas. Parmi les Tyroliens, les avis sont partagés : certains les regardent d’un air amusé et narquois, beaucoup sont fascinés tout en les craignant, pas mal les évitent consciencieusement.

Vous êtes trop impatient pour les chercher dans les rues et voulez provoquer le hasard ? Pendant la période de l'Avent, les terribles Krampus se donnent en spectacle lors d'impressionnants défilés. Mais jusqu‘où remonte l‘histoire de ce tumulte diabolique ? Les origines seraient complexes. Les Krampus sont d’abord les compagnons sombres de Saint Nicolas. Ils faisaient partie intégrante de la tradition alpine du "Nikolausspiel" des Jésuites lors de la contre-Réforme. Leur fonction était éducative : ils punissent les enfants qui se sont mal conduits, contrairement à Saint-Nicolas qui récompensent les enfants sages avec des cadeaux. Les représentations théâtrales visaient de manière générale à remettre les gens dans le droit chemin catholique.

L'association « Seidä Pass » de Rattenberg, © Lea Neuhauser
Les démoniaques Krampus et Perchten au Tyrol

Ce résumé d'une des vidéos de l'association de Krampus "Seidä Pass" nous donne un aperçu d'une de ses parades si attendues. Le lien vers la vidéo dans sa totalité se trouve en bas de page. Celle-ci a déjà été visionnée plus de 8 millions de fois !


Une vieille tradition

Les Krampus

Il s'agit de personnages de la période de l'Avent dans la région alpine. Le nom "Krampus" viendrait du moyen-haut-allemand et désignerait « quelque chose sans vie, flétri et desséché », à moins qu’il ne provienne du mot « Krallen » qui signifie griffes. Selon les régions, dénominations et traditions diffèrent considérablement. Au Tyrol, on parle des Teufeln (Tuifl en dialecte, "diables"), des Perchten, des Krampus ou encore des Klaublauf (Kleibeifen en dialecte). Les parades de Krampus sont un sacré spectacle, apprécié des grands comme des petits (les jeunes Tyroliens les craignent à peine, cependant il ne faut pas sous-estimer l’aspect monstrueux des déguisements et des masques).
 

Les Perchten

Dans la région alpine, il y a aussi les personnages de légende « Perchten ». Leurs origines remontent, elles, au Moyen Âge tardif, et ne sont pas entièrement catholiques, quoiqu'en relation avec l'Épiphanie. Entre le 25 décembre et le 6 janvier avaient lieu différentes coutumes lors desquelles on portait souvent des masques et des déguisements. Ainsi, c'était l'occasion, une fois par an, de "mal se comporter" en toute impunité : mendier de la nourriture, ou encore faire des frasques sous l'effet de l'alcool. La réputation des Perchten de chasser les mauvais esprits de l'hiver n'apparaît qu'à la fin du XIXe. C'est vers cette période que les savants commencent à s'intéresser aux coutumes de la région alpine.

On trouve des traces des premières apparitions des Perchten au Tyrol au XVIIe siècle, tandis que les Krampus semblent y apparaître au XVIIIe. Aujourd'hui, la différence entre Perchten et Krampus est souvent floue. Le plus probable est que la tradition des Krampus se soient à un moment donné mélangée à celle des «Perchten ».

Krampus : une vocation

Pour devenir Krampus, il faut être un homme et faire partie d’une association de Krampus. C'est avant tout une passion. La fabrication des lourds costumes demande patience et minutie. Les masques sont sculptés à la main et peuvent atteindre une valeur d’un millier d’euros. Chaque pièce est absolument unique. Si vous n'avez pas fait un bond de trois mètres lorsqu'ils se pencheront férocement sur vous, admirez l'incroyable finesse des masques ! La vidéo ci-dessus, illustrant la parade des Krampus de Rattemberg et des environs, donne un bref aperçu de la complexité des costumes.
 

Partout légèrement différent

Dénomination, masque, déguisement, mise en scène... Tout cela diffère selon l'endroit. Dans l’Oberland tyrolien, les Tuifl sont de sortie dès la mi-novembre. À Matrei, dans l‘Osttirol (Tyrol oriental), l’intention des Kleibeifen est claire : faire peur ! Leur but ultime : renverser les spectateurs sur le dos. Dans le Tyrol du Nord, fumée et flammes font très souvent partie intégrante du spectacle. On met l’accent sur le régional, tout en faisant référence au monde moderne : musique heavy metal, films, ou encore médias sociaux y jouent un rôle important. À l’inverse, certaines associations de Krampus veulent à tout prix rester fidèles aux traditions et éviter les moyens trop modernes. Multipliez les plaisirs : chaque parade de Krampus a son caractère et sa spécifité. Si vous avez le cran, c'est en tout cas une belle immersion dans la culture locale !

Retrouvez ici la vidéo de l'association "Seidä Pass" dans sa totalité : déjà plus de 8 millions de vues !

Krampus de Rattenberg (association "Seidä Pass"), © Lea Neuhauser
Krampus de Rattenberg (association "Seidä Pass")
Masques traditionnels de Krampus à Igls (Tyrol), © Bernhard Aichner
Masques traditionnels de Krampus à Igls (Tyrol)
Le visage recouvert de suie des Krampus à Rattenberg et environs, © Lea Neuhauser
Le visage recouvert de suie des Krampus à Rattenberg et environs
Ce sont les cloches qui chassent les mauvais esprits, © Lea Neuhauser
Ce sont les cloches qui chassent les mauvais esprits
Les Krampus dans la vallée de Zillertal, © Bernhard Aichner
Les Krampus dans la vallée de Zillertal
Krampus à Wenns dans la vallée de Pitztal, © Klaus Kranebitter
Krampus à Wenns dans la vallée de Pitztal
Dans l'Osttirol le jour de la Saint-Nicolas, les Krampus (appelés "Klaubauf") sont aussi de sortie, © Osttirol Werbung, Zlöbl
Dans l'Osttirol le jour de la Saint-Nicolas, les Krampus (appelés "Klaubauf") sont aussi de sortie
Mise en scène avec différents personnages lors d'une parade de Krampus dans l'Unterland tyrolien, © Lea Neuhauser
Mise en scène avec différents personnages lors d'une parade de Krampus dans l'Unterland tyrolien
Une très vieille tradition qui s'inspire aussi d'éléments modernes, comme ici des médias sociaux, pour une résonance internationale, © Lea Neuhauser
Une très vieille tradition qui s'inspire aussi d'éléments modernes, comme ici des médias sociaux, pour une résonance internationale
Les Krampus de Haiming portent, eux, des pantalons rouges sous leur épaisse toison, © Krampusgruppe Haiming, Benjamin Pohl
Les Krampus de Haiming portent, eux, des pantalons rouges sous leur épaisse toison
Haut
Vous voulez que les vacances se glissent dans votre boîte mail?

Alors abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des conseils frais pour vos vacances au Tyrol.

Live Chat
Live Chat